Galettes de Quinoa-carottes-parmesan

pour 10 galettes : 5 convives (en plat principal)

140 g de quinoa ou Quico (quinoa+lentilles)*
+ 2 CàS de graines de courge (30 g)
ou 150 g de mélange Quinama
50 g de polenta (semoule fine de maïs)
10 cl eau
55 g de parmesan râpé
100 g de carottes râpées
3 CàS de farine de coco (25 g)
1 CàS de persil haché
1/2 CàC curry moulu
1 CàC paprika moulu
1 oignon
sel**, poivre
huile de coco pour friture

Cuire le quinoa dans environ 2 volumes d’eau (environ 40 cl pour le mélange Quico) à feu moyen jusqu’à absorption de l’eau.
Le verser dans un saladier et y incorporer les épices, les graines de courge (sauf si on a opté pour le mélange Quinama qui en contient déjà), les carottes râpées, le parmesan, le persil et l’oignon finement émincé. (Pour ma part, je n’ai pas mis d’oignon, ni d’épice mais simplement ajouté deux cuillères à café de pesto de cresson)

Dans une casserole, faire bouillir 10 cl d’eau, ajouter la polenta en pluie et cuire à feu moyen pendant 2 minutes (max) sans cesser de remuer avec une cuillère en bois.
Ajouter la semoule gonflée dans le mélange au quinoa. Incorporer la farine de coco, bien mélanger.

Former des galettes en s’aidant notamment d’un petit cercle à pâtisser. Tasser.
Huiler une poêle. Déposer les galettes délicatement, les faire dorer sur les deux faces pendant quelques minutes à feu moyen et servir aussitôt.

Cette recette peut être préparée à l’avance. Les galettes peuvent se déguster à température ambiante, ou être réchauffées dans un four à 150°C pendant une dizaine de minutes.
Servir les galettes avec une du ketchup ou une simple sauce tomate sans sucre ajouté. En accompagnement, on peut proposer une belle salade ou quelques légumes en poêlée ou ratatouille.

* La marque de quinoa Priméal n’étant pas disponible partout, il suffit de mettre 100 g de quinoa, avec 40 g de lentilles corail et on a, à peu de chose près, l’équivalent du Quico (on peut d’ailleurs panacher les lentilles corail et lentilles vertes).

** Attention ne pas mettre de sel quand on cuit des lentilles, cela durcit la coque et rend la lentille moins digeste. On ajoute donc le sel, après cuisson !